Archives


mercredi 18 novembre 2015 - 17:00 : L'urbanisme de Liège au cours de la première moitié du XIXe siècle



Malgré quelques tentatives de régulation, l’organisation urbanistique de la Ville de Liège est restée figée dans une structure médiévale jusqu’à la fin de l’Ancien Régime. Mais les révolutions et leurs conséquences préparent une profonde mutation de l’espace urbain : nouvelle organisation administrative (Etat, Communes), vaste mutation foncière autour de la sécularisation des biens du clergé, émergence d’une vision planificatrice. De nouveaux instruments comme les plans d’alignements et les règlements sur les bâtisses visent à concrétiser les trois obsessions majeures du XIXe siècle en termes d’aménagement urbain : circuler, assainir et embellir.  Ils seront abondamment employés, d’abord dans la réorganisation du centre-ville (aménagement de la place Saint-Lambert, comblement des bras d’eaux, grands équipements civils), puis dans la gestion de l’extension de la ville vers de nouveaux quartiers. Le jeu des différents acteurs intervenant dans ces développements (propriétaires, promoteurs, investisseurs, Ville et Etat) présente d’étonnants parallèles avec des débats actuels.