Activités à venir


jeudi 13 décembre 2018 - 17:00 : Conférence de Guy Di Méo "Pourquoi la ville ? Pourquoi le territoire ? Convient-il de parler de leur fin respective ou de leur renouvellement ?"



Pourquoi la ville ? Pourquoi le territoire ? Convient-il de parler de leur fin respective ou de leur renouvellement ? par Guy Di Méo, Professeur émérite de Géographie à l’Université de Bordeaux – Montaigne, Titulaire de la Chaire Sporck 2018

La ville et le territoire considérés à différentes échelles, de la localité au monde, figurent parmi les formes les plus anciennes engendrées par la géographie humaine et sociale. Ne remontent-elles pas, toutes deux, aux temps originaires de la fixation des communautés humaines dans un espace géographique devenu agricole, à partir du néolithique ? Riche de rebondissements, l’histoire des villes et des territoires semble néanmoins portée par une même tendance : celle de la généralisation de leur double principe de regroupement des humains et de partage (même très inégal) de leurs espaces de vie à la surface de la terre. De fait, la ville et le territoire, parfois superposés, toujours associés par la géographie, répondent aux deux besoins majeurs des humains dans leur rapport à la terre, à ses étendues et à ses distances : maximaliser leurs contacts et leurs échanges, s’assurer pour leur survie, leur développement et leur reproduction, le contrôle d’un réservoir suffisant de ressources tant matérielles que symboliques.

Malgré ce sentiment d’un destin inéluctable, celui de l’urbanisation et de la territorialisation irrépressibles de la planète, certes selon des scansions (j’y reviendrai tout au long de cet exposé) propres aux différentes cultures et civilisations de la scène mondiale, la ville comme le territoire seraient entrés, pour nombre d’observateurs et de chercheurs, dans une phase d’irréversible déclin. Le nombre élevé d’ouvrages traitant de la « fin des villes » et de la « fin des territoires » ne porte-t-il pas témoignage d’un tel épuisement ? En réalité, la conférence s’efforcera de montrer que ces travaux ne sont que le fruit d’une illusion, ou plutôt d’une mystification. Elle tient au fait que nombre de nos contemporains négligent, derrière les apparences trompeuses d’une géographie trop rapide, de prendre en compte la puissance des univers de représentations symboliques, idéels et virtuels, qui imprègnent les vécus humains, et pour lesquels la ville comme le territoire portent toujours d’indestructibles valeurs.

Conférence gratuite, entrée libre.

Toutes les conférences de la Société Géographique de Liège se déroulent dans l'Amphithéâtre Sporck, à l'Institut de Géographie (bât. B11, suivre parking P12), Quartier Village 4, Clos Mercator 3, 4000 Liège (Sart-Tilman). Pour voir le plan, suivez le lien suivant : https://goo.gl/maps/BBim4MgeXDz