Archives


mercredi 04 mars 2015 - 17:00 : Conférences Jeunes Chercheurs



Caractérisation des processus de mise en place des dépôts événementiels du lac Hazar (Faille est-anatolienne, Turquie) par Sophie Hague

Une campagne de terrain a été réalisée sur le lac Hazar, bassin en pull-apart établi le long de la faille décrochante est-anatolienne (FEA). La FEA, située entre la plaque anatolienne et la plaque arabico-eurasienne,  fut le lieu de différents séismes de magnitude 7 durant le 19ème siècle pour ensuite entrer en période de quiescence sismique. Des carottes sédimentaires prélevées dans trois sites distincts du lac ont révélé la présence de plusieurs évènements sédimentaires sableux. Diverses mesures de laboratoire (susceptibilité magnétique, radiographies, mesures géochimiques, micro-granulométrie) ainsi que l'analyse de lames minces ont permis de corréler les évènements sédimentaires présents dans les trois sites d'étude. Elles ont aussi montré qu'un évènement principal était constitué de plusieurs sous-évènements secondaires chacun mis en place par des courants de turbidité distincts. Des datations absolues (réalisées aux C14, Pb210 et Cs137) ont relié les trois évènements étudiés à trois séismes historiques ayant eu lieu dans la région en 1789, 1513-1514 et 1285. Ces séismes ont été considérés comme étant les mécanismes déclencheurs des courants de turbidité à l'origine des trois évènements sédimentaires. La compilation de l'ensemble des données acquises a permis de conclure que chacun des sous-évènements correspondait à une séquence sismique complète, à savoir un choc principal précédé d'avants-chocs et succédé de répliques.

Approche hédonique et marchés fonciers. Application aux contextes liégeois et carolorégien par Hubert Maldague

L’application de l’approche hédonique aux marchés des terrains à bâtir est un champ de recherche bien développé en Asie et en Amérique. En Belgique, ces marchés n’ont pas encore été étudiés sous cette approche. Les résultats présentés par la littérature ont pourtant démontré la faisabilité d’une telle investigation et encouragé son application aux contextes liégeois et carolorégiens. Les régressions effectuées sur base d’un nombre conséquent de variables montrent qu’il est tout à fait possible de développer l’approche hédonique des marchés des terrains à bâtir belges. Les modélisations obtenues sont robustes et apportent un éclairage nouveau sur le comportement du prix des terrains selon leur localisation. Elles invitent à une réflexion concernant une meilleure mise en évidence de l’influence de l’environnement physique et encouragent le développement de ce champ de recherche en Belgique

Évaluation de la pertinence du couplage entre le modèle de circulation régional MAR et le modèle de calotte glaciaire GRISLI sur le Groenland par Coraline Wyard

Depuis le début des années 90, la contribution à la hausse du niveau des mers de l'inlandsis du Groenland a fortement augmenté et sa contribution future est entachée de grandes incertitudes notamment liées à la non-prise en compte de la rétroaction liant le bilan de masse en surface (BMS) et l'altitude de l'inlandsis. En 2013, Xavier Fettweis a couplé un modèle de circulation régionale, le modèle MAR, et un modèle de calotte glaciaire, le modèle GRISLI, pour tenir compte de cette rétroaction dans les projections futures. Ce couplage MAR-GRISLI est cependant très gourmand en temps de calcul d'où l'objectif de cette recherche : évaluer la pertinence de ce couplage en trouvant une technique permettant d'obtenir les mêmes résultats que le couplage tout en l'évitant. Pour cela, GRISLI a été forcé par diverses sorties de MAR non-couplé, couplé à GRISLI et non-couplé mais corrigées grâce à l’interpolation développée par Franco et al. (2012). Ces tests ont permis d’évaluer les performances de la technique utilisée pour éviter le couplage MAR-GRISLI, de même que les limites du modèle de calotte glaciaire GRISLI.

Contrôle de la qualité des nouveaux codes GPS et Galileo par Florent Caelen

Ce travail se focalise sur un contrôle de la qualité des nouveaux codes GPS et Galileo sur le plan du bruit de mesure et de l’effet multi-trajet. Le contrôle est effectué sur des mesures de pseudo-distances. Le code C/A sur la fréquence L1 de GPS (C1, notation RINEX 3) est pris comme référence. L’ensemble des valeurs de bruit est normalisé au carrier-to-noise ratio de 45 dB Hz.

La méthode de contrôle du multi-trajet se base sur la formation de combinaisons multi-trajet. Ces combinaisons et leur variance sont analysées. La méthode d’extraction du bruit de mesure se base quant à elle sur la formation de la combinaison code minus carrier (CC) qui est geometry free. La combinaison est prise seule (single station) ou en simple et double différences. Ces différences sont effectuées sur des configurations short ou zero baselines. Les combinaisons CC sont ensuite modélisées à l’aide de polynômes de degrés faibles afin de supprimer les termes d’erreurs résiduels et ainsi en extraire le bruit de mesure.
Les résultats ont d’abord montré que la technique combinée à la configuration à un seul récepteur permettait effectivement d’extraire le bruit de mesure. Cette validation a été effectuée à l’aide des configurations short et zero baselines. L’analyse du bruit (normalisé à 45 dB Hz) et du multi-trajet ont d’abord montré que C5 GPS n’apporte pas vraiment d’amélioration par rapport à C1 GPS et surtout est assez variable. Ensuite, l’analyse a montré que C1 et C5 GPS sont un peu moins performants que C1 et C5 Galileo et, que C8 Galileo (E5 AltBOC) est le code le plus performant. Enfin, on a pu noter de grandes disparités entre les modèles de récepteurs utilisés mais les tendances sont identiques.